Gestion des déchets radioactifs

Depuis sa création, au début des années quatre-vingt, l’ONDRAF a progressivement développé et mis en œuvre un système de gestion destiné à protéger, en toutes circonstances, l’homme et l’environnement des risques que peuvent présenter les déchets radioactifs qu’il prend en charge.

Ce système répond à un ensemble de principes établis au niveau international. C’est ainsi que, conformément au deuxième des principes fondamentaux de la gestion des déchets radioactifs, l’ONDRAF opte pour une approche privilégiant la concentration et le confinement des radionucléides plutôt que leur dilution et leur dispersion dans l’environnement.

Bien qu’elles présentent un haut degré d’interdépendance, les activités liées au système de gestion de l’ONDRAF peuvent être réparties en trois groupes : les activités de gestion en amont, les activités de gestion courante et les activités de gestion à long terme.

Les activités de gestion en amont revêtent une importance essentielle, en ce qu’elles préparent les étapes ultérieures du système de gestion. Elles débutent sur le site même des producteurs de déchets radioactifs qui ont notamment l’obligation de trier et de caractériser leurs déchets et veillent à limiter autant que possible leur production. Le rôle joué en amont par l’ONDRAF consiste notamment à tenir à jour un inventaire de tous les déchets radioactifs présents et futurs, à tenir un inventaire de toutes les installations nucléaires et de tous les sites contenant des substances radioactives et à mener les actions visant à garantir la qualité des déchets qu’il prend en charge.

La gestion courante comprend, outre la prise en charge et le transport des déchets, différentes opérations industrielles aujourd’hui bien maîtrisées et effectuées en routine, qui visent à transformer les déchets, hétérogènes et multiformes à l’état brut, en un produit final aussi compact que possible, chimiquement stable ayant la capacité de piéger les radioéléments. Ce produit est lui-même confiné dans un emballage métallique et le colis de déchets conditionnés ainsi obtenu est temporairement entreposé, dans l’attente d’une solution définitive.

Dans le cadre de la gestion à long terme, l’ONDRAF élabore des stratégies adaptées aux différentes catégories de déchets radioactifs et développe des systèmes de dépôt final dont chaque élément contribue à remplir une ou plusieurs fonctions de sûreté. Si l’ONDRAF n’a pas encore de solution de gestion à long terme opérationnelle, le Conseil des ministres a opté pour la mise en dépôt final en surface des déchets de catégorie A, solution développée dans le cadre du projet cAt. En ce qui concerne les déchets des catégories B et C, l’ONDRAF a remis en 2011 au gouvernement fédéral le Plan Déchets pour la gestion à long terme des déchets radioactifs conditionnés de haute activité et/ou de longue durée de vie, dans lequel il préconise la mise de ces déchets en dépôt géologique au sein d’une formation argileuse profonde.