Follow us

Comment garantir la sûreté à long terme ?

Comment garantir la sûreté à long terme ?

Pour être certain q'une future installation de stockage soit sûre et realisable techniquement parlant, l'ONDRAF a mené, ces dernières années, différentes expériences. Beaucoup d'expériences se sont déroulées in situ, dans le laboratoire souterrain de HADES. Les scientifiques peuvent y entreprendre des recherches portant sur de longues périodes. Certaines expériences ont été lancées il y plus de 25 ans. Ce long délai permet de continuer à affiner en permanence les modèles développés et de confirmer les connaissances relatives à la sûreté d'une future installation de stockage.

Recherches dans la couche argileuse profonde

Les scientifiques du laboratoire HADES réalisent des expériences dans des conditions « réelles ». Ces expériences leur permettent d’obtenir des données détaillées sur les caractéristiques et le comportement de l’argile à grande profondeur. Les expériences menées sur place et les tests effectués en surface fournissent ensemble des données indispensables pour évaluer la sûreté à long terme d’un stockage en profondeur dans de l’argile. Ainsi, les recherches menées par les scientifiques de HADES sur les propriétés chimiques de l’eau interstitielle de l’argile et sur la migration des radionucléides leur ont permis de modéliser dans des conditions réelles la migration ralentie des radionucléides.
 

Expériences de longue durée au moyen de marqueurs radioactifs

HADES est une installation de recherche nucléaire (de classe II) autorisée par l'AFCN. Cela signifie que les scientifiques qui y travaillent sont autorisés à utiliser une grande diversité de sources et marqueurs radioactifs pour déterminer le comportement des matières radioactives dans l’argile. Certaines de ces expériences ont débuté il y a plus de 25 ans et font encore actuellement l’objet d’un suivi. C’est ce qui rend HADES unique au monde. La longue durée permet de comparer les calculs prévisionnels à l’évolution réelle au fil du temps et de les affiner là où cela s’avère nécessaire. Elle constitue donc une confirmation supplémentaire de la sûreté du stockage.

 

Modèles informatiques

Les scientifiques ne peuvent réaliser d’expérience sur une durée de 5 000 ans. C’est pourquoi ils utilisent des modèles informatiques. Les ordinateurs leur permettent de reproduire toutes les parties du système d’enfouissement et de simuler de très longues expériences. Les résultats sont comparés à ceux des vraies expériences. Les scientifiques peuvent ainsi affiner tant les simulations que les vraies expériences. Ces simulations nous permettent d’évaluer le comportement du système d’enfouissement dans un avenir très lointain et de rendre certains éléments encore plus sûrs.

Tests à grande échelle

Il est important, dans certains cas, de simuler à l’échelle réelle les effets combinés qui se produiront lors du stockage à grande profondeur. C’est ainsi que dans le cadre de l'expérience PRACLAY menée à grande échelle, les chercheurs simulent pendant dix ans le dégagement thermique qui se produira lorsque les déchets de haute activité seront enfermés dans une installation de stockage après un refroidissement en surface pendant plusieurs décennies. L’expérience permet d’étudier cette perturbation thermique en même temps que la perturbation mécanique provoquée par le creusement de la galerie, et elle le fait à l’échelle réelle, comme s’il s’agissait du stockage réel. L’expérience de chauffe de dix ans a pour but de confirmer et d’affiner les connaissances disponibles sur le comportement de l’argile soumise à une chauffe. Elle permet ainsi d’apporter une nouvelle confirmation de la faisabilité du concept de stockage pour des déchets dégageant de la chaleur.

 

Plan de R&D (Recherche et Développement)

 

L’ONDRAF a regroupé l’ensemble des connaissances recueillies grâce aux recherches dans un épais ouvrage, le plan de R&D. Cet ouvrage fait également état des principales priorités de recherche pour l’avenir.

Le plan de R&D s’intègre dans le programme de R&D de l’ONDRAF, un programme qui court depuis plusieurs décennies. Une grande part des recherches se déroule depuis le GIE EURIDICE, un groupement d’intérêt économique créé par l’ONDRAF et le SCK•CEN.

 

 "La PROtection de l'homme et l'environnement constitue, en permanence, notre première priorité. Grâce aux recherches scientifiques approfondies, aux expériences in situ et de l'attention que nous protons à la contribution des experts et des diverses parties prenantes, nous sommes en mesure de continuer à affiner et à améliorer systématiquement le concept de sûreté."

 

Philippe Lalieux, Directeur Gestion à long terme