Actualités

Follow us

09 février 2018

L’ONDRAF propose une solution stratégique pour les déchets de haute activité et/ou de longue durée de vie

 Concept geologische berging

Le conseil d’administration de l’ONDRAF a décidé, ce 9 février, de proposer le stockage géologique comme politique nationale pour la gestion à long terme des déchets de haute activité et/ou de longue durée de vie.  Lorsque le gouvernement, après l’avis de l’Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN), entérinera cette proposition pour la première étape de la gestion de ce type de déchets, l’ONDRAF et toutes les parties concernées lanceront un processus décisionnel en plusieurs étapes afin de mettre en œuvre cette solution. Il s’agit d’un processus complexe qui prendra quelques décennies. Le choix du site sur lequel l’installation de stockage sera établie ne sera donc déterminé qu’à un stade ultérieur.

Générés par des activités nucléaires, les déchets de haute activité et/ou de longue durée de vie doivent être isolés durant des centaines de milliers d’années de l’homme et de l’environnement. En ce moment, environ 4300 m³ de déchets de ce type sont entreposés en toute sûreté sur le site de Belgoprocess, dans la commune de Dessel. Bien que la sûreté d’un tel entreposage puisse encore être garantie pendant des dizaines d’années, il ne s’agit pas là d’une solution durable pour un délai aussi long. Il serait inopportun de laisser les charges de la gestion des déchets aux générations qui nous suivront. Il est aussi important que les communes où sont actuellement entreposés les déchets et les combustibles usés sachent combien de temps cela durera encore. C'est pourquoi une solution durable est nécessaire.

 

Pour Marc Demarche, directeur général de l’ONDRAF : « Cette proposition de politique s’inscrit parfaitement dans notre gestion durable des déchets, qui repose sur la sûreté, la technique, les finances et l’éthique, quatre piliers équivalents de notre stratégie. Il s’agit d’un jalon important pour parvenir à une solution durable pour les déchets de haute activité et/ou de longue durée de vie en Belgique. Lorsque le gouvernement entérinera cette proposition de politique, l’ONDRAF pourra entamer un processus sociétal en collaboration avec toutes les parties intéressées afin de mettre cette solution en œuvre conformément aux dispositions légales. Selon ces dispositions, la solution doit entre autres pouvoir permettre la réversibilité et la récupérabilité. Pour nous, il est crucial que la solution bénéficie du soutien de toutes les parties prenantes. »

 

La sûreté : un facteur primordial

Le stockage de déchets radioactifs dans une couche géologique profonde, stable depuis des millions d’années, est considéré au niveau international comme la seule solution sûre. Conformément à cette recommandation internationale, l’ONDRAF propose de mettre les déchets de haute activité et/ou de longue durée de vie en stockage dans une installation loin en dessous de la surface. Dès que le gouvernement fédéral, après l’avis de l’AFCN, aura approuvé une politique nationale en la matière, l’ONDRAF développera celle-ci. La protection de l’homme et de l’environnement étant primordiale dans ce projet, l’installation devra répondre aux prescriptions de sûreté et être fondée sur des recherches scientifiques approfondies. L’ONDRAF tiendra compte des facteurs relatifs à la sûreté et à l’environnement ainsi que des aspects techniques, financiers, éthiques et sociétaux.

 

Un projet complexe comme celui-ci ne peut en effet réussir sans assise sociétale. C'est pourquoi l’ONDRAF entend mener un dialogue constructif avec toutes les parties prenantes, telles que l’AFCN, les producteurs, les autorités, les organisations de la société civile, les citoyens... Il faudra élaborer un modèle de concertation structuré, définissant des rôles et responsabilités clairs pour toutes les parties prenantes. L’ONDRAF a déjà acquis de l’expérience en la matière dans le cadre du projet de stockage en surface des déchets de faible et moyenne activité et de courte durée de vie. L'organisme implique étroitement la population locale dans ce projet de stockage par le biais d’un modèle unique de concertation et de participation. Les habitants de Dessel et Mol ont participé à la conception de l’installation, et de nombreux projets sociétaux assurent une large assise locale.

 

Un trajet en plusieurs étapes

Selon la proposition de l'ONDRAF, la réalisation concrète d'une installation de stockage des déchets de haute activité et/ou de longue durée de vie sur un site donné constituera le point final d’un long trajet composé de nombreuses étapes, qui comprendra diverses décisions intermédiaires comme le choix d’une roche hôte, la fixation des modalités de réversibilité, de récupérabilité et de monitoring… Le processus complet pour arriver au choix d’un site durera encore plusieurs décennies.

 

Cette proposition de gestion à long terme des déchets de haute activité et/ou de longue durée de vie repose sur le principe du système de stockage géologique sur le territoire belge. Le système de stockage géologique est un ensemble composé des déchets radioactifs proprement dits, des barrières artificielles et des barrières naturelles y afférentes, à savoir la formation géologique hôte et l’environnement géologique de celle-ci.