Publications

Souscrivez à notre newsletter

09 janvier 2011

Le Plan Déchets de l’ONDRAF vise à répondre aux exigences de l’arrêté royal du 30 mars 1981 tel que modifié déterminant ses missions et fixant ses modalités de fonctionnement, qui lui impose d’avoir un programme général de gestion à long terme des déchets radioactifs, et de la loi du 13 février 2006 relative à l’évaluation des incidences de certains plans et programmes sur l’environnement et à la participation du public dans l’élaboration des plans et des programmes relatifs à l’environnement, tout en répondant à la demande lui adressée en 2004 par sa tutelle de préparer et d’engager un dialogue sociétal concernant la gestion à long terme des déchets conditionnés de haute activité et/ou de longue durée de vie (déchets B&C) et d’évaluer toutes les stratégies possibles pour cette gestion en vue de permettre de décider de la solution de gestion à réaliser pour assurer la protection de l’homme et de l’environnement tant que ces déchets présentent un risque. 

26 août 2010

L'inventaire physico-chimique et radiologique de l'ONDRAF en rapport avec le démantèlement d'
installations nucléaires est transposé à partir de la banque de données Acces de l'ONDRAF
(Decommissioning Management Systems). Ceci est réalisé au moyen d'un module de transfert Excel vers
un fichier Excel, afin que ces données puissent être vérifiées et éventuellement adaptées par l'exploitant
concerné.
Cette note donne une description de la structure de ce fichier Excel et les domaines d'applications
concernés. La nomenclature est: "Inventory DMS - Site ....."; par exemple "Inventory DMS - Site
BELGOPROCESS SITE 2 ( BP2 - VVA -236A ) Date Transfert 22-02-2010".

01 mai 2010

En Belgique, la part de l’énergie nucléaire contribue aujourd’hui à plus de 50% de la production d’électricité.
SYNATOM, filiale d’ELECTRABEL, chargée de la gestion du combustible pour les centrales nucléaires belges, s’est orientée, conformément aux décisions successives du gouvernement belge, vers une stratégie de traitement/recyclage pour une partie du combustible nucléaire usé et a signé, dans les années 70, des
contrats de retraitement avec COGEMA (actuellement AREVA NC situé en France) pour 671,8 tonnes de combustible au total. Les matières valorisables, c'est-à-dire l'uranium et le plutonium, issues du retraitement ont été réutilisées pour la production d'électricité. Les obligations commerciales contractuelles prévoient
également le transport des déchets, non valorisables, résultant de cette activité vers la Belgique en vue de leur gestion ultime. Ces déchets se présentent sous différentes formes : vitrifiés ou compactés. AREVA NC a signé des contrats similaires avec ses clients au Japon, en Allemagne, en Suisse et aux Pays-Bas.

Au cours de la période 2000-2007, 390 conteneurs de déchets vitrifiés de haute activité (387 pour SYNATOM et 3 pour le SCK-CEN) ont été rapatriés en toute sûreté
vers la Belgique au cours de 14 transports. Ces conteneurs sont actuellement entreposés dans un bâtiment conçu à cet effet, en attendant leur gestion
ultérieure.

Entre 2010 et 2013, 9 transports de déchets compactés de moyenne activité et vie longue vers la Belgique devraient être effectués.
A partir de 2015, 3 transports de déchets vitrifiés de moyenne activité vers la Belgique sont prévus.
Les déchets déclarés acceptables par Ondraf sont rapatriés vers le Belgique.
Ces transports sont effectués sous le couvert d’autorisations délivrées par les
autorités compétentes.

Pages