Aller au contenu principal

Stockage géologique

La production d'énergie nucléaire, mais aussi d'autres applications nucléaires, génèrent des déchets de haute activité et/ou de longue durée de vie. Ces déchets représenteront un danger potentiel pour l'homme et l'environnement pendant des milliers voire des centaines de milliers d'années. Ces déchets sont actuellement entreposés de manière sûre, mais il ne s'agit là que d'une solution provisoire. La destination finale que notre pays souhaite donner à ce flux de déchets n'est pas encore claire. L'ONDRAF plaide en faveur de la mise en stockage géologique comme solution à long terme.

Quel type de déchets ?

Les déchets des catégories B et C ont une intensité de rayonnement très élevée et/ou une longue durée de vie

En savoir plus

Qu'est-ce que le stockage géologique ?

Dans une solution de stockage géologique, les déchets sont isolés dans une couche géologique stable et adéquate, derrière une série de barrières artificielles. Ensemble, les barrières naturelles et les barrières artificielles assurent la sûreté à long terme : elles assurent l'isolation et le confinement des déchets, et font en sorte que les substances se dispersent si lentement que leur activité s’éteint presque complètement au sein du système de stockage. Des scientifiques parlent de trois fonctions de sûreté.

En savoir plus

Une assise sociétale pour le stockage

Marc Demarche.jpg

Si le stockage n’est pas largement soutenu par la population, même la meilleure des solutions techniques restera isolée. C'est pourquoi nous ancrons la participation de la population et la construction d’une assise sociétale au cœur de toutes nos activités.

Marc Demarche, directeur général

Concept geologische berging.jpg

La recherche sur le stockage géologique

En Belgique, la recherche sur le stockage géologique des déchets de haute activité et/ou de longue durée de vie est en cours depuis quarante ans. Ces dernières décennies, les scientifiques ont obtenu des résultats d’une importance cruciale pour le programme de recherche. Ils ont pu démontrer qu'il est possible d'utiliser des techniques industrielles pour construire une installation de stockage dans une argile peu indurée, et ont également démontré que cette solution est sûre. Dans les années à venir, l'ONDRAF souhaite confirmer et affiner ces résultats à échelle réelle.

En savoir plus

Comment cela se passe à l'étranger ?

Les déchets de longue durée de vie, à savoir les déchets de catégorie B ou B et C, en ce compris les combustibles usés, ne peuvent être stockés que dans une installation de stockage géologique. Outre l’argile, le granite et le sel font partie des roches hôtes envisageables pour le stockage géologique. Pour les stockages dans le sel et dans le granite, l’argile est utilisée en tant que barrière technique.

La Suède et la Finlande prévoient de stocker leurs déchets radioactifs dans du granite. Les pays scandinaves ont mis au point un superconteneur en cuivre. Ils utilisent de l’argile bentonitique comme matériau de remblayage. Ensemble, le superconteneur et l’argile sont capables de confiner les substances radioactives pendant les périodes de temps requises. La France et la Suisse ont opté pour le stockage dans de l’argile.

Il y a peu de stockages géologiques en exploitation de par le monde, sauf aux États-Unis et en Corée du Sud. Mais ces installations servent au stockage de déchets de catégorie B uniquement. L’Allemagne construit une installation de stockage pour les déchets de catégorie B qui devrait être mise en service en 2022. La Finlande et la Suède, pour les déchets de catégorie C, et la France, pour les déchets des catégories B et C, prévoient de commencer en 2025 l’exploitation de leur stockage géologique. En Finlande, l’autorisation de construction de l’installation de stockage géologique a été délivrée début novembre 2015 : une première mondiale. 

Le parcours des déchets de haute activité et/ou longue durée de vie