Aller au contenu principal

Soleil printanier sur le site de stockage

Copyright_Roger Damen

Ces dernières semaines, le site de stockage en surface de Dessel n’a pas, lui non plus, bénéficié d’une météo réellement printanière. Roger Damen, bénévole de la région, a tout de même réussi à prendre quelques clichés de la nature sous le soleil du début du printemps. Nous vous présentons ici ses meilleures photos et faisons le point sur la gestion de la nature sur le site.

La majeure partie du futur site de stockage en surface pour déchets de faible et moyenne activité et de courte durée de vie à Dessel restera non bâtie. L'ONDRAF et les partenariats STORA (Dessel) et MONA (Mol) assurent la gestion des paysages naturels sur ce vaste territoire. Ensemble, nous stimulons la biodiversité et les loisirs doux, tels que la marche et le vélo. De nombreux travaux de restauration de la nature sont également au programme des mois à venir.

Copyright_Roger Damen

Restauration des landes

En juin, des moutons paîtront dans les zones où la végétation originale des landes a été envahie par la molinie bleue, une graminée vivace. Ils partiront ensuite pour de nouveaux horizons, avant de revenir avec leur berger en automne.

Le coupage de mottes fait également partie des techniques utilisées pour restaurer la lande. Une machine racle la couche supérieure de végétation pour permettre à la lande sous-jacente de repousser. Durant l'automne, quelque 8000 mètres carrés seront ainsi traités dans la partie occidentale du site.

L'enlèvement des essences exotiques

Les espèces de plantes et d’arbres exotiques, telles que le merisier américain, sont systématiquement arrachées. Notre objectif est de donner de l'espace aux arbustes et aux arbres qui poussent naturellement ici. De nombreux végétaux exotiques ont été arrachés au printemps 2020. Nous allons enlever les pousses qui reviendront cet été, notamment le long du Hooibeek.

Copyright_Roger Damen

Une dune et des mares

À la fin de l’année dernière, nous avons fait creuser une partie inférieure du paysage en pente douce au milieu de la lande. Une petite dune et une mare de faible profondeur ont ainsi vu le jour. Un peu plus loin sur le site, l’on trouve une petite et une grande mare.

Nous laisserons la nature suivre son cours dans les années à venir, tant au niveau de la dune que des mares. Aucune mesure de gestion spécifique n'est prévue. Il y aura tout de même du mouvement : un étudiant surveillera le niveau d'eau des mares et dressera un inventaire des espèces présentes dans chaque mare. L'inventaire doit faire le point sur la situation actuelle et servir de référence. Cela permettra de mieux suivre les changements éventuels de la biodiversité d’année en année. Cette recherche de thèse est menée dans le cadre de LIBRA : le Leer- en Infopunt Beheer Radioactief Afval établi par l’ONDRAF en coopération avec les partenariats et la Thomas More Hogeschool Kempen.

Copyright_Roger Damen
1 / 7
Copyright_Roger Damen
2 / 7
Copyright_Roger Damen
3 / 7
Copyright_Roger Damen
4 / 7
Copyright_Roger Damen
5 / 7
Copyright_Roger Damen
6 / 7
Copyright_Roger Damen
7 / 7
Copyright_Roger Damen
Copyright_Roger Damen
Copyright_Roger Damen
Copyright_Roger Damen
Copyright_Roger Damen
Copyright_Roger Damen
Copyright_Roger Damen