Aller au contenu principal

Le travail... d'Ester Stevens

Inspirée par la plus-value sociétale de la gestion des déchets radioactifs, Ester Stevens a rejoint l'ONDRAF juste après avoir quitté les bancs de l'université. Avec ses collègues, elle se charge au quotidien de l'acceptation des déchets, une étape cruciale dans la gestion sûre des déchets.

Comment es-tu arrivée à l'ONDRAF ?

« J'ai découvert l'ONDRAF quand j’ai fait mon master en ingénierie nucléaire à l'UHasselt. De tous les acteurs du secteur nucléaire, l'ONDRAF m'a semblé être l'organisation qui apporte le plus de valeur à la société. C'est pourquoi, dès que j’ai obtenu mon diplôme, j'ai déposé une candidature spontanée, il y a maintenant plus de cinq ans. Depuis lors, je travaille comme collaboratrice dans le service responsable de l'acceptation des déchets radioactifs. Mon premier emploi correspond donc parfaitement à mes études. »

 

En quoi consiste précisément ton travail ?

« Je traite les demandes que reçoit l’ONDRAF des producteurs pour la reprise de leurs déchets après qu’ils les ont identifiés et triés eux-mêmes. Ces demandes proviennent à la fois de grands producteurs, tels que les centrales nucléaires ou le SCK CEN à Mol, et de petits producteurs, comme des hôpitaux, des universités et des entreprises qui utilisent des sources radioactives à des fins industrielles. »

« Avec mes collègues, je vérifie si leurs déchets répondent à nos critères d'acceptation : des exigences de qualité strictes qui garantissent une gestion sûre des déchets à court et à long terme. Les producteurs fournissent-ils une description exacte des déchets ? Ont-ils procédé correctement au triage et à la caractérisation radiologique de leurs déchets ? Nous allons tout vérifier avant d'accepter les déchets, car une fois que nous acceptons des déchets radioactifs, nous en devenons responsables. »

2020_Ester Stevens (portrait-2)_ONDRAFNIRAS

En me consacrant au quotidien à la gestion sûre des déchets radioactifs en Belgique, j'ai le sentiment de contribuer à un avenir meilleur.

Ester Stevens, ONDRAF

 

Collabores-tu étroitement avec tes collègues responsables du traitement des déchets ?

« Je rencontre tous les mois mes collègues de notre filiale industrielle Belgoprocess pour discuter des méthodes de traitement des déchets. Ces réunions permettent toujours d’obtenir des informations utiles non seulement pour la gestion ultérieure des déchets mais aussi souvent pour mon propre travail. Par exemple, s'il y a des problèmes avec un certain lot de déchets, nous pouvons en informer le producteur. De cette façon, notre service constitue un lien crucial entre les producteurs et les prochaines étapes de la gestion des déchets. »

 

Quels sont les aspects de ton travail qui te donnent le plus de satisfaction ?

« En me consacrant au quotidien à la gestion sûre des déchets radioactifs en Belgique, j'ai le sentiment de contribuer à un avenir meilleur. Je suis aussi très contente quand j’ai pu aider un producteur par rapport à des questions précises liées à ses déchets radioactifs. Quand je peux faire en sorte qu’une personne remplisse correctement son dossier de demande, je suis très satisfaite à la fin de la journée. »