Aller au contenu principal

Les « Reporters de demain » travaillent au transfert de connaissances

Expo Tabloo

Le tout nouveau centre de visiteurs Tabloo ouvrira ses portes aux écoles au début 2022. C’est l’occasion de lancer une nouvelle tradition annuelle avec les écoles primaires de Dessel et Mol : les « Reporters de demain ». Il s’agit d’une initiative de l’ONDRAF, en collaboration avec les partenariats STORA et MONA.

Bezoekerscentrum Tabloo Dessel

Situé à Dessel, Tabloo est le centre de visiteurs et de rencontre dédié à la radioactivité et aux déchets radioactifs. Le centre occupe un site unique, à proximité de l'endroit où les déchets radioactifs de faible et moyenne activité et de courte durée de vie seront stockés de manière sûre et permanente. Le grand public y sera accueilli dès le printemps 2022.

À la recherche de récits

Dans le cadre du projet « Reporters de demain », les élèves de sixième année partent à la recherche de récits des générations précédentes et en assurent la rédaction. Des histoires qui méritent d'être rappelées et transmises, par exemple celles de leurs grands-parents. Pour les y aider, un kit pédagogique à utiliser en classe a été élaboré en collaboration avec l'asbl Creatief Schrijven.

Le projet prévoit également une journée festive à Tabloo pour les élèves et les personnes interviewées. À cette occasion, les élèves remettront leurs récits à Tabloo. Ces histoires seront conservées pendant des décennies, voire des siècles, notamment sur du papier spécial sans chlore. Le groupe de travail « Mémoire vivante », composé de bénévoles des partenariats STORA et MONA, se charge de cette mission.

Expo Tabloo

Transmettre les connaissances

L'objectif de « Reporters de demain » est de réfléchir avec les élèves à l'importance du transfert de connaissances de génération en génération, ainsi qu'à la nature des informations à préserver et la manière d’y parvenir. Une question particulièrement pertinente pour le projet de stockage en surface à Dessel, car les connaissances sur l’installation de stockage et les déchets radioactifs qu’elle renfermera devront être transmises pendant des centaines d'années.

Mémoire vivante

Lorsque les déchets radioactifs auront été stockés, l’installation de stockage en surface ne se distinguera plus que par la présence de deux grandes collines dans le paysage. L'installation devra ensuite être surveillée pendant encore 300 ans. Il importe dès lors que toutes les informations soient transmises de génération en génération. C’est pourquoi en 2012, l'ONDRAF, en collaboration avec les partenariats STORA et MONA, a créé le groupe de travail « Mémoire vivante ». Ce groupe de travail envisage des stratégies pour préserver les connaissances et garder vivante la mémoire de l’installation de stockage et de ses déchets.

Expo TablooExpo TablooExpo Tabloo