Aller au contenu principal
Blog précédent

L'ONDRAF fête ses 40 ans avec un concert unique

firebird immersive experience about deep time and the nuclear age

L'ONDRAF célèbre ses 40 années d’existence en organisant un concert avec l’Orchestre national de Belgique le vendredi 2 décembre au Bozar. En prime, l'artiste visuelle Eva L'Hoest explorera la question des défis posés par les déchets radioactifs pour les générations actuelles et futures. Pour ce faire, elle se base sur quatre œuvres du répertoire de la musique classique du XXe siècle.

Au milieu des années 1970, les premières centrales nucléaires commerciales ont été mises en service dans notre pays. Ces centrales produisent de l’électricité mais également des déchets radioactifs. Parmi ceux-ci figurent les déchets de haute activité et/ou de longue durée de vie, qui doivent être isolés de l’homme et de l'environnement pendant des centaines de milliers d'années. Un tel horizon temporel, appelé « deep time», est difficile à imaginer. Où en sera l’humanité dans quelques milliers d'années ? Serons-nous encore là ? Et sous quelle forme ?

À l'occasion du 40e anniversaire de l'ONDRAF, l'Orchestre national de Belgique livrera sa contribution – artistique – au débat sur le stockage de ces déchets radioactifs. Quatre œuvres musicales du XXe siècle (de Glass, Stravinsky, Hillborg et Sibelius) formeront le point de départ de la performance unique FIREBIRD, un croisement audacieux entre la musique classique et les créations vidéo de l'artiste Eva L'Hoest. Projetées en grand format sur un écran spécial surplombant l'orchestre, les compositions visuelles de l’artiste évolueront au rythme du concert.

Eva L'Hoest Kunstenaar
Eva L'Hoest © Belgian National Orchestra
1 / 3
Antony Hermus dirigent
Antony Hermus © Belgian National Orchestra
2 / 3
 Gerben van der Werf counter tenor
Gerben van der Werf © Belgian National Orchestra
3 / 3
Eva L'Hoest Kunstenaar
Antony Hermus dirigent
 Gerben van der Werf counter tenor

Impliquer la jeunesse

Le concert s'inscrit dans le cadre d'une collaboration plus large entre l'ONDRAF et l'Orchestre national de Belgique visant à sensibiliser un public plus vaste et plus jeune à la thématique des déchets radioactifs. Ainsi, outre la première organisée le 2 décembre, trois autres représentations seront données en janvier 2023 : deux séances destinées aux écoles et une séance familiale. Une expo participative alliant un volet artistique et volet scientifique préparera les jeunes de deuxième et troisième degrés au concert. S’ensuivra un débat entre les jeunes.

Après la représentation, les jeunes sont invités à laisser un message dans un fût de stockage qui servira de capsule témoin. Quel message voudraient-ils laisser dans le cas où quelque chose ou quelqu'un perturberait la quiétude de l’installation de stockage ? Le langage permet-il de transmettre efficacement un message qui, espérons-le, ne sera pas découvert avant plusieurs milliers d'années ? Ou les dessins ou les symboles seraient-ils peut-être plus efficaces ? Et que dire au sujet du monde dans lequel nous vivons aujourd'hui, celui qui a donc produit les déchets radioactifs ?