Aller au contenu principal

Processus et sûreté maîtrisés

NIRAS-site Fleurus/ONDRAF-Site Fleurus

Chaque année, l’Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN) procède à des inspections thématiques des installations nucléaires en Belgique. L’objectif est de vérifier le respect de la réglementation relative à la sûreté nucléaire. Nos collaboratrices Sophie Cauchies, coordinatrice de la cellule Sécurité sur le site de Fleurus, et Veerle Stroobant, coordinatrice « Maîtrise de l’organisation interne et amélioration continue », reviennent sur ces inspections et le système de gestion à l’ONDRAF.

Sophie, comment se déroulent ces inspections de l’AFCN ?

Sophie Cauchies : « Les inspections ont lieu en deux phases : une première phase « en salle » pendant laquelle les inspecteurs nucléaires posent des questions et consultent les procédures, les rapports de contrôle des équipements ou encore les analyses de risques, … Et une seconde phase sur le terrain où ils vérifient l’implémentation opérationnelle et la bonne gestion de nos installations d’un point de vue sécuritaire. »

Quelles thématiques ont été inspectées cette année ?

« La première inspection, en mars 2021, avait pour thématique la gestion des déchets. L’attention des inspecteurs s’est portée sur l’ensemble du processus de traitement des déchets : depuis l’inventaire des équipements jusqu’à leur entreposage, en passant par l’outil logistique qui permet de garantir leur traçabilité. L’AFCN veut ainsi vérifier que nous maîtrisons toutes les composantes de la gestion des déchets et que nous n’accumulons pas de déchets dans nos installations. »

« La deuxième inspection, fin avril 2021, avait pour thématique l’organisation de la radioprotection. Les inspecteurs se sont particulièrement concentrés sur la gestion de notre zone « Jedi », une zone fortement contaminée au strontium 90 et en cours d’assainissement. Ils ont également vérifié que nos sous-traitants bénéficiaient des formations et informations nécessaires, et que leurs opérations faisaient l’objet d’un suivi et d’une visite de l’expert agréé. »

« Une attention particulière a été portée à notre gestion des incidents et à l’utilisation de notre système interne de notification et de suivi, l’UMT (Uniform Management Tool). »

Et le résultat est positif ?

« Absolument. Le résultat des deux inspections était uniformément très positif. L’AFCN a particulièrement apprécié les processus mis en place, le suivi journalier, la connaissance des procédures par les opérateurs, et notre réactivité. Aucune remarque relative à la gestion de la radioprotection n’a été formulée et aucune non-conformité n’a été identifiée. »

Sophie Cauchies (ONDRAF/NIRAS)

« L’AFCN a particulièrement apprécié les processus mis en place, le suivi journalier, la connaissance des procédures par les opérateurs, et notre réactivité. »

Sophie Cauchies, ONDRAF

NIRAS-site Fleurus/ONDRAF-Site Fleurus

Notre système de gestion intégré est en parfaite adéquation avec la réglementation nucléaire, comme nous l’explique Veerle Stroobant.

Veerle, l’ONDRAF utilise un système de gestion intégré. Peux-tu nous en dire plus ?

Veerle Stroobant : « L’arrêté royal du 30 novembre 2011 impose à tous les exploitants nucléaires de mettre en place un système de gestion intégré (IMS – Integrated Management System). »

« Un IMS combine en un seul système un ensemble d’instruments, de méthodes et de processus propres à une entreprise. Il lui permet de décrire son fonctionnement et son organisation, de rationaliser ses activités et d'accroître son efficacité. Le contrôle et l'amélioration systématiques des processus opérationnels permettent ensuite d'atteindre les objectifs fixés. »

« L'ONDRAF a pris la décision stratégique d'inclure dans cet IMS toutes ses activités en tant que gestionnaire de déchets radioactifs ET en tant qu'exploitant nucléaire. Le tout s’articule autour d’un principe clé : la gestion durable des déchets radioactifs en priorisant la sûreté nucléaire. »

Quelles sont les clés de voûte de notre IMS ?

« La gestion durable des déchets radioactifs impose le respect d'exigences spécifiques dans quatre domaines : l’environnement et la sécurité, la technologie et la science, l’économie et les finances, et enfin, l’éthique et la société. »

« La norme ISO 9001 et les dispositions légales ont été le point de départ de l’élaboration de notre IMS. Celui-ci répond en outre à chacun des engagements énoncés dans la déclaration de mission de notre organisation. »

Mais le fil conducteur, c’est bien la sûreté ?

« En effet. C’est encore plus vrai pour un site opérationnel tel que l'ONDRAF-Site Fleurus (ONSF). Tous les processus, activités et procédures du site ONSF ont été clairement décrits et documentés. Chaque collaborateur(rice) peut trouver l'information nécessaire très rapidement, ce qui l’aide à effectuer ses tâches correctement. Lors des inspections, la consultation de la documentation permet d'expliquer le fonctionnement du site de manière rapide et simple, sans ambiguïté. »

Quels sont les processus de contrôle mis en place ?

« Nous contrôlons tous les processus en interne, tant au niveau opérationnel qu’au sein de notre groupe d'expertise « gestion de l'organisation interne et amélioration continue », où nous guidons et conseillons nos collègues. Par ailleurs, nous sommes soumis à des audits et des inspections externes indépendants, y compris les inspections de l'AFCN. Qui dit contrôle, dit aussi gestion des risques. Sur le site de Fleurus, les risques sont identifiés et analysés régulièrement afin de mettre en place des mesures pour les atténuer. »

L’ONDRAF dispose d’un outil de contrôle supplémentaire : l’UMT

« L’UMT (Uniform Management Tool) est un outil informatique de notification et de suivi des incidents, des risques et des propositions d'amélioration. Il est accessible par tous nos collaborateurs et nous permet à la fois d'anticiper les manquements ou risques et de proposer des solutions afin d’éviter que certains manquements ne se reproduisent. »

« En déployant les systèmes de contrôle au niveau de l'organisation et en procédant à des ajustements, nous assurons un suivi constant de la qualité de nos activités. Sur le site de Fleurus, tous les collaborateurs ont un rôle à jouer dans ce processus de contrôle quotidien. Leur bonne approche, qui est en partie le résultat de leur connaissance des procédures existantes, a conduit à un très bon résultat des inspections de l’AFCN. »

Veerle Stroobant (NIRAS/ONDRAF)

« En déployant les systèmes de contrôle au niveau de l'organisation et en procédant à des ajustements, nous assurons un suivi constant de la qualité de nos activités. »

Veerle Stroobant, ONDRAF