Aller au contenu principal

Les premiers murs du nouveau bâtiment d’entreposage sont érigés

Werf 167X - chantier 167X

Le chantier du nouveau bâtiment d’entreposage 167X pour les déchets conditionnés de faible activité à Dessel progresse bien. Après six mois environ, les premières sections des parois latérales sont déjà dressées – une opération complexe vu leur épaisseur exceptionnelle. À partir de 2024, le bâtiment abritera les fûts de déchets de faible activité qui présentent un risque de formation de gel.

La construction d'un nouveau bâtiment d’entreposage a démarré au début de l’année sur le site de notre filiale industrielle Belgoprocess à Dessel. Ce bâtiment servira à entreposer les fûts de déchets de faible activité sur lesquels un écoulement de gel a été constaté il y a quelques années.

Cette formation de gel a été provoquée par une réaction alcali-silice : une réaction chimique dans le béton qui encapsule les déchets. À l'époque, les fûts étaient traités dans la centrale nucléaire de Doel. Quelque 7400 fûts de déchets présentent potentiellement un risque de formation de gel. Ce nouveau bâtiment permettra à l’ONDRAF et à Belgoprocess d’entreposer, d’inspecter et de surveiller chaque fût individuellement et en toute sécurité.

Un travail millimétré

« Depuis le début des travaux de terrassement en février, le chantier a bien avancé », déclare Len Hodges, chef de projet chez Belgoprocess. « Au printemps, les fondations du hall d’entreposage ont été placées, à savoir une dalle de sol solide, qui devrait pouvoir supporter les épais murs de béton et le toit du bâtiment. Durant l’été, les premières parties des murs étaient montées. À l’aide d'une grue à tour, le sous-sol des locaux techniques du bâtiment a également été terminé. »

Werf 167X - chantier 167X

« Le coulage des murs en béton, en particulier, est un défi. » Ils sont très hauts, épais et se composent de plusieurs sections. Vu la longueur du bâtiment d’entreposage, il n'est pas possible de couler un mur latéral complet en une seule fois. L'entrepreneur finalise dès lors chaque mur section par section. Ces sections doivent s'emboîter parfaitement. Un vrai travail millimétré. Autrement, le pont roulant ne pourra pas manœuvrer sans heurts d'un côté à l'autre du bâtiment. »

Des ponts roulants de ce type se trouvent dans la plupart des bâtiments d’entreposage du site de Dessel. Cependant, le nouveau bâtiment ne sera pas une installation comme les autres, explique Len Hodges. « Les fûts n’y seront par exemple pas empilés de façon pyramidale, mais à la verticale et par quatre dans des cadres métalliques. Ainsi, des caméras fixées au pont roulant peuvent photographier les fûts sous différents angles. De plus, nous pourrons facilement extraire un fût de déchets s’il nécessite une inspection détaillée. »

Werf 167X - chantier 167XWerf 167X - chantier 167XWerf 167X - chantier 167XWerf 167X - chantier 167X

Une épaisseur exceptionnelle

La construction des murs en béton restera la principale priorité du chantier au cours des prochains mois. Selon le planning actuel, ils seront prêts au début de l'année prochaine, après quoi l'entrepreneur pourra s’occuper du toit. Il s’agira là aussi d’un exploit technique.

Werf 167X - chantier 167X

« En effet, le toit du bâtiment d’entreposage, comme les murs, aura une épaisseur de plus de 50 centimètres », précise Len Hodges. « Le bâtiment sera tellement renforcé qu’il pourra résister à l'impact d’un crash d’avion. »

Le transfert des premiers fûts de déchets vers le nouveau bâtiment d’entreposage ne débutera donc pas de sitôt. Il n’aura probablement pas lieu avant 2024. Entre-temps, l’ONDRAF continue à étudier la gestion à long terme des fûts qui présentent un risque de formation de gel. De fait, à l’heure actuelle, ces fûts ne remplissent pas les conditions requises pour intégrer la future installation de stockage en surface.

 

Werf 167X - chantier 167X