Publications

Souscrivez à notre newsletter

01 juillet 2013

Les déchets radioactifs sont dangereux. Ils émettent des rayons que nous ne pouvons pas voir, sentir, toucher ou entendre. Mais ces derniers peuvent endommager des tissus vivants et provoquer des cancers. Nous devons donc en protéger l’homme et l’environnement.

La radioactivité de certains déchets décroît assez vite. Mais d’autres matières radioactives restent dangereuses pendant des milliers d’années. Les scientifi ques étudient depuis plus de 30 ans la possibilité de mettre en dépôt fi nal de tels déchets radioactifs en profondeur.

En 30 ans, les recherches ont énormément avancé en Belgique. Les scientifi ques ont conclu qu’il était e ectivement sûr et réalisable de mettre en dépôt fi nal des déchets hautement radioactifs et/ou de longue durée de vie en profondeur. Ce dépôt garantirait également la sûreté à long terme.

01 juillet 2013

Le but de cette surveillance est double :

1. contrôler si les colis primaires restent bien conformes
aux critères d’acceptation qui étaient applicables au
moment de l’établissement du procès-verbal d’acceptation;

2. contrôler si les colis primaires demeurent compatibles
avec leur destination fi nale de référence.

Au plan de la sûreté, toutes les précautions sont prises,
lors des opérations de contrôle, pour protéger les
opérateurs chargés des opérations de manutention,
d’inspection et de mesures effectuées dans le cadre du
« suivi dans le temps ». En particulier, les opérations
de manutention de colis aussi irradiants que les colis
de déchets vitrifi és hautement radioactifs doivent être
limitées au strict nécessaire. Toute manipulation supplémentaire accroît en effet les risques d’incident,
nonobstant les mesures drastiques de sécurité prises.
Toute nouvelle opération doit être préalablement justifi
ée et optimisée sur le plan de la sûreté, ce qui peut
exiger la mise en oeuvre de moyens considérables tant
d’un point de vue technique que fi nancier.

01 octobre 2012

Les opérations de traitement des déchets radioactifs visent à concentrer et à confi ner la radioactivité
dans des colis aptes à être manipulés et entreposés provisoirement en attendant qu’une décision soit prise en ce qui concerne leur gestion à long terme.

Ces opérations comprennent essentiellement deux étapes : premièrement, la réduction au maximum du volume des déchets ; deuxièmement, la stabilisation des déchets dans une matrice d’immobilisation et leur confi nement dans un emballage primaire. L’ensemble, stabilisation et confi nement, est aussi appelé conditionnement.

01 juin 2012

L’expérience PRACLAY s’inscrit dans le cadre du programme de recherche belge sur la sûreté et la faisabilité d’un dépôt final de déchets radioactifs dans des couches argileuses profondes. Un tel dépôt constitue une solution recommandée à l’échelle internationale pour la gestion à long terme des déchets de haute activité et/ou de longue durée de vie.
En Belgique, l’expérience se déroule en grande partie dans le laboratoire souterrain HADES à Mol, qui est géré par le GIE EURIDICE. Depuis 1980, une équipe internationale de scientifiques, d’ingénieurs et de techniciens y rassemble des connaissances sur les possibilités d’un dépôt final dans une argile profonde, ainsi que sur les interactions entre les
déchets radioactifs et le milieu argileux. L’équipe y teste
aussi toutes sortes de techniques pour construire et isoler
les galeries souterraines de dépôt. Le laboratoire souterrain se compose de deux puits et plusieurs galeries qui ont été construits au cours des trente dernières années.

La galerie PRACLAY a été creusée en 2007 et fait partie de ladite expérience PRACLAY.

Pages